Le Lions Club à la rencontre des Savoyards

Guy JACQUEMARD

Les membres du Lions Club Chambéry Aix-les-Bains Doyen sont allés à la rencontre du grand public, des élus, des partenaires institutionnels, associatifs et économiques du territoire pour échanger autour de leurs actions.

Qui sait qu’à l’origine des bibliothèques sonores, de la canne blanche, des écoles des chiens guides d’aveugles, il y a les Lions Clubs ? Qui sait que quand on appelle le 3637 du Téléthon, ce sont les membres des Lions Clubs qui enregistrent les promesses de dons ? Qui sait que derrière l’opération Tulipes pour le cancer, ce sont les membres des Lions Clubs qui œuvrent ? Qui sait que depuis le début de la pandémie de Covid-19, les Lions Clubs se sont mobilisés pour fournir aux hôpitaux des respirateurs et autres matériels de réanimation, aux Ehpad et aux professionnels de santé, des masques, des surblouses, du gel hydroalcoolique, à nos aînés des tablettes numériques afin de conserver un lien salvateur avec leurs proches, aux étudiants en difficulté des aliments, des produits d’hygiène, des chèques-repas ? Qui sait que les Lions agissent pour les personnes en situation de handicap, contre la faim, pour protéger l’environnement, pour aider les personnes âgées, les jeunes ?

Dernièrement, sur la place de l’Hôtel-de-Ville de Chambéry, les membres du Lions Club Chambéry Aix-les-Bains Doyen sont allés à la rencontre du grand public, des élus, des partenaires institutionnels, associatifs et économiques du territoire pour échanger autour de leurs actions.

Parmi les temps forts de cette journée, l’inauguration de 60 panneaux PMR (places de parking pour personnes à mobilité réduite) offerts le Lions Chambéry Aix-les-Bains Doyen, avec la participation du Lions Club Savoie Lamartine. Mais aussi la remise d’un chèque à Georges Pédat, président des bibliothèques sonores de Barberaz. Sans oublier la remise de récompenses aux élèves ayant participé au 33e concours d’éloquence, aux étudiants du lycée Louis-Armand pour leur collecte de lunettes usagées et aux élèves préparant un CAP petite enfance, pour les petits bonnets qu’elles ont tricotées pour les bébés des Restos du cœur.